2ème stage d’entrainement de l’équipe de France jeune d’escalade

Ce week-end s’est dérou­lé un stage d’entrainement de l’équipe de France jeune d’escalade à Mas­sy –où les grim­peurs ont d’ailleurs été très bien accueillis. Et notre club était repré­sen­té –moui enfin on fait ce qu’on peut ^^.

2h de train et hop ! Nous y voi­là, nous sommes en gare de Mas­sy, cer­tains membres sont déjà là. « O là là ! Mais je n’en connais même pas la moi­tier =S » me suis-je dis… Réflexion qui s’est d’autant plus confir­mé lorsque nous nous sommes tous retrou­vés : 29 spor­tifs et… pas beau­coup de têtes connues. Connues, si ! Mais sans leur avoir déjà réel­le­ment par­lé. 15 minutes de marche (grrrr fait froid dans ce pays =D), et le mur est devant nos yeux.

Impres­sion 1 : Sym­pa ! Belle struc­ture !

Impres­sion 2 : Mais il est haaaaaut !

Same­di matin, une fois arri­vé à la salle les entraî­neurs nous on fait une rapide pré­sen­ta­tion du stage, des objec­tifs… Puis nous avons com­men­cé en « force », c’est le cas de le dire ! L’exercice de « pré­pa­ra­tion phy­sique » de 2h était consti­tué de 6 ate­liers de force maxi­male. J’ai eu quelques dif­fi­cul­tés à les réa­li­ser, voire, pour cer­tain, je n’ai pas du tout réus­si. Il faut avouer que com­men­cer par cela m’a un peu cou­pé dans mon enthou­siasme. Voyant les autres beau­coup plus « pro­duc­tif » si je puis dire, je me suis posée des ques­tions quant à ma pré­sence ici. Mais je me suis reprise en main et don­né un coup de boost ! Hey ! Il ne faut pas se lais­ser abattre 😉 C’est en entraî­ne­ment qu’on apprend, et en com­pé­ti­tion qu’on fait ses preuves. L’après midi consis­tait en une mini com­pé­ti­tion avec une voie flash et une finale à vu. Les voies étaient sym­pas, j’étais assez contente de moi dans la 1ère voie, et moins dans la 2ème : zipeeeeette. Le cumul de la fatigue du matin n’aidait pas vrai­ment, mais c’est le but d’un entrai­ne­ment, nous mettre dans des condi­tions où l’on se donne au maxi­mum, même en étant fati­guer pour se sur­pas­ser et apprendre à gar­der sa luci­di­té mal­gré tout ! Nos entraî­neurs ont fait un petit bilan de la jour­née, de ce qu’ils avaient vu, de ce qu’il fal­lait que l’on amé­liore… Plein de conseils ont été don­nés. Ils nous ont ensuite per­mis de les mettre en œuvre en nous lais­sant repar­tir dans une des 2voies au choix (ou dans les 2).

Cre­vé, le soir je me suis écra­sée sur mon lit et ZZzzZZzz.

Drr­ring, et c’est repar­tit ! Arg, non pas si vite, mon corps ne répond plus… Aïe si là je découvre encore des muscle que je n’avais jamais sen­ti ^^ La jour­née com­mence par un petit foo­ting et échauf­fe­ment à l’extérieur du gym­nase (Brrrr, fait tou­jours froid, mais on se réchauffe vite). De retour à l’intérieur, pré­sen­ta­tion de la jour­née… et nous com­men­çons par refaire 2 des ate­liers de la veille, au choix. Dur dur… Là il s’agit de taper un grand coup dans le men­tal et la com­ba­ti­vi­té pour réus­sir à lever les bras plus haut que la tête et tirer des­sus pour ser­rer ! Nous avons enchaî­né avec un ate­lier de résis­tance sur le mur : il s’agissait de faire 2 ou 3 voies (que nous n’avions pas essayé la veille) en se met­tant dans les condi­tions idéales de réus­site, en appli­quant les conseils don­nés et en essayant de faire du « à vue » (condi­tion com­pèt : 6min d’observation…). Il fal­lait aller au bout de l’effort pour ne pas trop s’écouter et avan­cer. J’ai eu quelques dif­fi­cul­tés l’accumulation de la fatigue et de la jour­née de la vieille y sont pour beau­coup. C’est un aspect à tra­vailler, il faut tou­jours don­ner le meilleur de sois en toutes cir­cons­tances ! Sans pour autant aller jusqu’à se faire mal évi­de­ment… Ceci avait pour but de déve­lop­per les qua­li­tés phy­siques… et men­tales ! Dont la com­ba­ti­vi­té, la ges­tion tac­tique… Les tois mots d’ordre : com­ba­ti­vi­té pré­ci­sion et éner­gie !

Après une pose à midi, nous avons repris l’entrainement avec une série d’exercices dif­fé­rents pour ren­for­cer le gai­nage et les abdaux. Pour finir nous avons fait des petits défis par équipe de 3 cor­dées. Chaque grim­peur devait grim­per durant 10minutes sur une voie en essayant de mettre le plus pos­sible de dégaines (en 3 essaies, chaque nombre et cumu­lé…) Petit tra­vail spé­ci­fique assez ludique. Encore et tou­jours sur le men­tal : JE N’AI PAS MAL ^^. À vrai dire en étant réel­le­ment impli­qué dans l’exercice on ne pense plus trop aux cour­ba­tures 😉

Encore un brief­fing et conclu­sion sur le stage. C’est assez encou­ra­geant.

En somme ce qu’il faut rete­nir (entre autre, je ne pense peut-être pas à tout en ce moment même) c’est qu’il faut tou­jours être à 200%, en entraî­ne­ment comme en com­pé­ti­tion pour prendre cer­taines habi­tudes. Il ne faut pas subir mais être maître de notre esca­lade. Apprendre à mieux mémo­ri­ser les voies. Tou­jours lier la com­ba­ti­vi­té, l’énergie, la pré­ci­sion, la déter­mi­na­tion… sans rien dis­so­cier.

Les entrai­neurs de l’équipe nous ont pro­po­sé un cer­tains nombres d’exos à repro­duire cha­cun chez nous par la suite. Ce n’est bien sûr pas en un stage que l’on acquiert tous les béné­fices que ceux-ci peuvent appor­tés, il faut les répé­tés. Mer­ci pour tous : les conseils, la pré­sence, l’éclaircissement de cer­tains points… Encore plus moti­vée, je m’en vais prendre de bonnes réso­lu­tions et essayer de m’entraîner un jour de plus par semaine, en com­men­çant par me don­ner beau­coup plus à chaque voie comme si c’était une finale de coupe d’Europe (^^ bah quoi ! c’est tout de même le but  ). Les objec­tifs les plus proches sont la coupe de France d’Arnas et le Cham­pion­nat de France. Et il n’y a plus qu’à ! 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous abonner sans commenter.